La Traversée du Lac St-Jean

États d'âme et derniers préparatifs à quelques heures de l'épreuve

Texte et Photos par Jean-François Tapp

À quelques heures de la Traversée

À un peu moins de 24 heures de la Traversée du Lac St-Jean en fatbike, j’en suis aux derniers préparatifs. J’ai eu l’occasion de développer une relation «intime» avec mon nouveau Panorama Chic-Chocs ayant pu accumuler plus de 200 kilomètres sur une multitude de surfaces (et de dénivelés) depuis notre rencontre en novembre dernier.

Ma préparation physique s’est également bien déroulée en vue la Traversée bien que j’aurais aimé parvenir à guérir une vieille blessure au genou droit. Bref, je ne suis pas dans ma meilleure forme de l’année, mais définitivement dans la meilleure forme de février !

Mes appréhensions se situent depuis le tout début de l’aventure au niveau de la gestion de la météo. Jusqu’à maintenant, je ne suis pas parvenu à trouver les combinaisons idéales de vêtements pour une exposition prolongée, à haute intensité, dans la zone -18 à – 25 degrés. Disons que j’ai surtout manqué de temps et de collaboration de la météo pour faire les tests nécessaires !

Surprise !

Ce n’est habituellement pas mon genre de regarder les prévisions météo, mais je surveille celles de Roberval depuis que le 25 février est entré dans le tableau des 14 jours de MétéoMédia ! Contre toute attente, nous ne devrions pas affronter un froid sibérien lors de la Traversée du Lac 2017.

Surprise; on nous annonce de la pluie et une température de 7 degrés !!! Voilà qui change les plans !!

Mon matos en vue de la Traversée

C’est bien beau 7 degrés, mais on est quand même en février et pour être honnête, je ne crois pas la gang de MétéoMédia. De plus, Dame Nature et moi…ben on a déjà eu nos accrochages dans le passé !

Toujours est-il que j’entends quand même prévoir des options de vêtements plus légères ! Le casque de vélo d’été sera donc du voyage en plus du casque de ski.

Au corps, peu de changements au programme multicouche. Le lifa est un incontournable et il sera doublé du polartech moulant au corps. Côté coquille, nous allons encombrer nos bagages de trois options ; la coquille souple ultra légère qui serait le choix à 7 degrés dans pluie, la coquille souple imperméable et le GoreTex plus ample ! On verra selon la température samedi matin de quelle couleur je serai vêtu !

Aux jambes, le cuissard long d’automne et mes incontournables culottes à bretelles de ski de fond! Ces dernières ne feront toutefois pas trop l’ouvrage s’il nous tombe 10-15 mm de pluie sur le caillou par contre ! Mes jambes n’étant pas trop frileuses, je vais résister à l’envie gaspésienne d’apporter mes grosses salopettes de pêcheur Helly Hansen et me risquerai donc avec le nylon (mes salopettes de GoreTex étant en prêt exclusif pour couvrir la bedaine de 8 mois de ma blonde pour les activités extérieures du moment !).

Aux pieds, des bottes clipless chaudes, un bas de ski et des couvres chaussures de néoprène, au cas… Le bas du corps sera complété par de bonnes vieilles guêtres en GoreTex, au cas où la surface nous invite à marcher en callant un brin !

Finalement, aux mains, mitaines à trois doigts auxquelles j’ajouterai un petit gant de mérinos (si j’en trouve). Je ne prévois pas utiliser de «Poogies»… On devrait être bon pour tenir la Traversée autour de 0+ !

Mon trousseau de traversée sera complété par une réserve d’eau avec électrolytes Pro-Circuit de 1,5 litres, bien que je me suis entraîné sans liquide, même dans mes longues sorties.

Mon petit bagage comptera également une mini-pompe (la pression d’air dans les pneus est la variable #1 en fatbike),  un jeu de clés Allen, quelques gel Fruit 2, Rekarb, mini-barres Cliff, doudoune sans manches légère, mitaines de rechange et l’affaire devrait être ketchup !

On prend la route maintenant !!