fbpx

Circuit Bikepacking Réserve faunique des Laurentides

Secteur de la rivière Cyriac

Photos et Texte par Romain Rosant et François Carier Deziel

 English version to come…

Cher journal,

Encore une fois je me suis laissé prendre au jeu.

Départ le vendredi matin de Stoneham. Tôt. Toujours trop tôt sur le moment. Comme d’habitude on pense savoir dans quoi on s’embarque. Cette fois-ci, un trip de trois jours en bikepacking dans la réserve faunique des Laurentides, relax. Du moins c’est ce que je me dis en embarquant le vélo et le stock dans l’auto.  Mélissa, Marie-Ève, François, Alexandre, tout le monde est prêt pour ces quelques jours en autonomie. Tout le monde est « ben ben fébrile ». En plus il parait qu’on peut pêcher.

Après quelques heures de voiture sur la route 175 nord, nous dépassons la spectaculaire et légendaire halte routière « l’Étape ». Notre point de départ sur deux roues est proche, puisque très rapidement nous bifurquons sur la route 17 pour y stationner nos véhicules. On charge les vélos et c’est un « go ».

Nous roulons quelques kilomètres sur la route 17 puis direction nord pour une séance de « Hike a Bike » dans une superbe tourbière le long du lac Asselin. Nous terminons cette première courte demi-journée dans le refuge des montagnes blanches, courtoisie de la SEPAQ pour cette petite aventure.

Comme de fait, cette première « demi – étape » nous permet d’avoir le temps de pêcher et d’agrémenter notre souper de quelques truites délicieusement cuites sur le feu par Alexandre. Pour ma part, je passe une bonne partie de la soirée à réparer le « shifter » arrière du vélo de François, qui comme d’habitude me fait le coup du « devine ce que je viens de briser ? ». Un grand classique depuis que je roule avec lui. Cette fois-ci il se surpasse, puisque dès les premiers kilomètres il n’était plus en mesure de changer de vitesse. Pas très pratique pour un périple comme le nôtre. Mais le merveilleux « set up » du refuge est parfait pour cette opération. Nous y passons un bon moment et décidons d’y dormir.

Le coucher de soleil est magnifique. Tout le monde se couche très tôt, sauf moi. Comme d’habitude quoi ! Sauf qu’il n’y a pas de mouche.

Nous repartons le lendemain matin en prenant la route 19 et 21 en passant par le lac Pikauba. Succession de montées et descentes, de « gravel » et de sable. Toujours pas de mouche. S’en vient alors le point fort de la journée. Le bikepacking amène en effet toujours son lot de surprises et d’aventure.  Sortir des sentiers battus, pousser son vélo chargé (« hike a bike ») dans des tourbières, rivières, montagnes, c’est monnaie courante comme dirait l’autre, surtout quand on veut cartographier un nouveau trajet.  C’est souvent au gré du hasard, des intempéries, de l’éloignement et de l’inconnu que l’on fait face à ce genre d’obstacle.

Cette fois-ci nous choisissons un raccourci douteux vers le lac Lalonde pour nous épargner un 20 km de vélo. Bon, il parait qu’il y avait une « trail » de 2 km, il y a 15 ans (ne me demandez pas d’où vient l’information). On essaye?! Pourquoi pas! Après plusieurs heures passées à nous débattre dans la « brousse boréale » avec un vélo de 50 livres, à le pousser, le tirer, le soulever …et bien je n’ai jamais vu de sentier.

En fait, en étant objectif, je vous garantirais que même un orignal n’y soit jamais passé. Et je pèse mes mots. Trois heures. Trois heures pour moins de deux kilomètres, vous voyez le topo? Nous en sortons grafignés et balafrés de partout. Mais heureux. Comme le disait si bien mon père : «  La chance sourit aux imbéciles ». En plein ça !

Nous arrivons au refuge Cyriac en fin de journée, moins tôt que prévu donc. Comme la veille, nous y pêchons (mais sans succès cette fois-là), nous y dinons et nous y dormons. Tôt.

Le lendemain, retour au point de départ par la route 23 puis la 21. Nous laissons faire les multiples raccourcis et l’aventure potentielle qu’ils nous offrent, l’objectif étant de rentrer à la maison dans l’après-midi. Et puis on a largement donné dans l’aventure la veille. Nous filons, il n’y a toujours pas de mouche, la « gravel » est belle, les paysages magnifiques. Nous terminons en début d’après-midi avec une bonne bière fraiche sagement laissée à l’auto dans la glacière d’Alex et Marie-Eve. Il y a des gens prévoyants comme ça des fois.

Au final, cher journal, une merveilleuse combinaison bikepacking-pêche que la SEPAQ nous a permis d’expérimenter. Notre conclusion : la réserve faunique se prête tout particulièrement bien à cette formule. De bonnes distances, du grand beau paysage sauvage, des options de « raccourcis » à l’infini et pour les plus pressés, un réseau de routes et chemins forestiers pafaits pour les expéditions à vélo avec des gros pneus. Si vous êtes chanceux en plus, pas de mouche!

Blague à part nous espérons que cette expérience ouvrira la porte à d’autres.

L’aventure c’est l’aventure.

  • Distance: 131km
  • Vertical gain: 2230m
  • Nb of nights: 2
  • Terrain type: logging road, gravel road, doubletrack, bushwack.
  • Vélo: Fatbike Panorama Chic-Choc
  • Vêtements de jour et de nuit
  • Tente / sac de couchage / matelas
  • Flasque + Bourbon
  • Nourriture
  • Filtre à eau
  • Réchaud et gaz
  • Trousse de premiers soins

  • Distance Instructions
Label

Altitude VS Distance

SHOP OUR PRODUCTS

  • Sold out
    Panorama Anticosti
    Panorama-Anticosti-gravel

    Anticosti

    When you venture on the less traveled roads of the backcountry, sometimes, the beautiful road becomes much more bumpy than what was predicted. The asphalt becomes gravel, and the gravel literally becomes an off-road trail. It is for this kind of adventure that the Anticosti was created. The Anticosti bike is built with a bespoke selection of Reynolds 725 steel tubing, thinned where it is needed to reduce weight. A generous clearance allows you to install 27.5x2.1 or 700x45 tires with fenders. Finally, you will find all the necessary mounts to carry the equipment for a night in the tent, or for a more ambitious globe-trotting trip project. Do not let your current bike limit your desire to explore. Take the path you want with the Panorama Anticosti.
    1,199$2,199$ (CAD)
  • Sold out
    panorama cycles t shirt
    panorama cycles t shirt

    T-Shirt S24O

    "S24O" (aka Sub 24h Overnighter) is, in the jargon of the bikepacker, an adventure of less than 24 hours including an overnight stay. The definition of micro-adventure!
    30$ (CAD)
  • Sold out
    panorama cycles t shirt
    panorama cycles t shirt

    T-shirt Bikepacking

    A fully equipped fatbike ready to take off. Bikepacking pure and simple.
    30$ (CAD)
  • panorama-fatbike-chic-chocs
    panorama-chic-chocs-2020

    Chic-Chocs 27.5

    Opportunities for adventure are infinite with such a versatile bike. Let the Fat Bike Chic-Chocs take you to the mountains, rivers or beaches you’ve always wanted to discover. At a little less than 28 lbs and equipped with tubeless 27.5” x 4.5” tires, this is a seriously fun fatbike to ride on newly discovered sandy, rocky or snowy paths. You’re the bikepacking type? We’ll get along pretty well! In addition to 3 water bottle holders and the anything cage anchors on the fork, everything is ready for you to install a rear rack, if you prefer this setup versus minimalist frame bags. That way you can carry your skis to get to this remote backcountry spot, or bring more than your camping essentials for a memorable night around a campfire. Your friends will thank you!
    2,299$3,399$ (CAD)
  • Panorama Torngat
    panorama torngat fatbike

    Torngat

    Isolated in northern Quebec, located in the Arctic Cordillera, the Torngats Mountains are frequented only by those who have the real will to face the elements of nature. We do not get there by chance. It is a mythical place that imposes respect. An highly inspiring destination for the Torngat fatbike! We have included in this bike the features needed to make it completely versatile. Among other things, the frame is belt-drive compatible, it has ans access for a dropper seatpost and is equipped with horizontal rear wheel dropouts. The Reynolds 725 high-grade steel tubing frame and the light, stiff carbon fiber fork accommodate the largest 26" tires available, as well as the 27.5 x 4.5". High performance and durable components from Race Face and a 12-speed SRAM NX Eagle group complete this machine. All you have to do is leave the house, get on the bike and explore the territory that is still unknown to you!
    1,349$2,399$ (CAD)
  • Sale
    panorama-cycles-tshirt
    panorama-cycles-tshirt

    T-Shirt Slow Travel

    Slow Travel is the state of mind we approach during bike journeys. It is taking the time to live each experience in its entirety, focusing on quality rather than quantity.
    • 100% Cotton
    • Printed by hand in Montreal
    35$ 17.50$ (CAD)
  • Sale
    backcountry hat panorama
    Panorama backcountry cycling hat

    Backcountry Cycling Hat

    Why stick to the already known paths! #Backcountrycycling has become over time the mojo of Panorama Cycles. Make it yours with this unique cap!
    • 100% Cotton
    • Leather adjustment strap
    39.99$ 19.99$ (CAD)
  • Panorama Katahdin

    Katahdin

    We love to say that the Katahdin is our cottage bike. You'll guess that this gravel bike is really in its element in the countryside, perfect for all types of roads and paths that can be found out there. An industry first, the adventure composite laminate incorporates an advanced material, XANTU.LAYR ™, to make the Katahdin rock-solid. Learn more about this technology here. The curvy surfaces of the bike have become a canva for the very talented duo of Vancouver-based artists Pellvetica. They sign the visual of the frame, and thus give the soul to this amazing product. A 1x SRAM Apex group, WTB i23 Wheels, Easton EA50AX handlebar and a ton of frame and fork mounts for your short or long outings, makes the Katahdin so much versatile. Note that the cottage is unfortunately not included with the purchase of the bike 😉
    2,049$3,199$ (CAD)