fbpx

Circuits bikepacking de la Réserve faunique Papineau-Labelle

Vélo + Packraft + Camping

Texte par Loïc Olivier

Photos par Loïc Olivier, Brian Redmond, Joe Walters, Anthony Bertrand, Vincent Girard et Charles-Alexandre Steadfast-Desjardins / Vidéo par Vincent Girard et Charles-Alexandre Steadfast-Desjardins

Je roule avec Grant et Joe depuis 2015.

Ça fait depuis 2015 qu’ils me cassent les oreilles à propos de la Réserve faunique Papineau-Labelle.

Grant a grandi dans le coin. Il sait que la Réserve est une mine d’or de sentiers avec un grand potentiel pour les trips de bikepacking. Joe, quand à lui, s’y est aventuré à plusieurs reprises pendant l’hiver. À chaque fois qu’on en parle, il est catégorique : faut absolument y aller, les gars.

On avance à l’été 2017. Éric chez Panorama me demande si ça me tente d’aller faire un tour dans la Réserve avec une gang pour voir ce qu’on en pense.

Excellente idée. On va en profiter!

Invitation ouverte sur Facebook. Quelques semaines plus tard, 6 membres du Ottawa Valley Bikepacking Collective et deux nouveaux amis de Montréal et de Bromont se rejoignent à l’Accueil Gagnon, au nord de Duhamel, pour faire un S24O en deux versions :

– Adrian, Grant, Joe, Anthony, Brian et Vincent feront la version « allroad », une courte boucle d’environ 40km qui passe sur certains chemins forestiers et sentiers de doubletrack de la Réserve;
– Charles-Alexandre et moi ferons la version « packraft », une boucle plus longue d’environ 50km avec un passage d’un peu plus d’un km en packraft sur le Lac Montjoie, histoire de valider le concept du bikepacking intermodal sur ce territoire.

On se rencontre un dimanche matin du mois de septembre. Il fait beau et chaud. Deux des gars – Joe et Brian – sont dans la Réserve depuis vendredi. Ils ont eu le temps de rouler et leurs commentaires sont très élogieux. Ils ont particulièrement apprécié les sentiers secondaires situés au nord du Lac Montjoie. Chemins de brousse. Expérience sauvage.

On lunche, on jase, on prépare les vélos puis on s’y met.

Les chemins numérotés sont en excellents état. Ça roule vite. Tout le monde est concentré, on bouffe des kilomètres. On a tous hâte d’entrer dans le bois et de rouler sur le doubletrack.

Dans une montée, j’entends du bruit derrière moi. Je m’arrête et vois un gigantesque porc-épic traverser le chemin en se dandinant de droite à gauche, ben relax.

On finit par entrer dans le bois. Quelque chose cloche, Charles-Alexandre semble avoir une crevaison. Pendant qu’il inspecte sa chambre à air, les autres en profitent pour faire des niaiseries au pit de sable qu’ils viennent de découvrir quelques mètres plus loin.

Quelques instants après avoir repris la route, Grant freine brusquement. Un autre porc-épic traverse le sentier. Les porc-épics sont pas stressés à Papineau-Labelle.

Le sentier doubletrack est bien entretenu. Mêmes les gars en gravel bikes roulent bien en choisissant leur ligne. Avec le Chic-Chocs, pas de stress : les gros pneus absorbent les bosses et le terrain accidenté sans problème. Tant mieux, ça me permet de me concentrer sur le paysage.

Un peu plus loin, le groupe se sépare. La majorité continue vers l’ouest sur un sentier de doubletrack qui se rétrécit rapidement. Le chemin est moins fréquenté et les branches sont plus basses. Faut faire gaffe pour ne pas se faire fouetter en plein dans la moustache. D’ailleurs, Adrian s’en prend plusieurs dans la gueule.

Charles-Alexandre et moi nous dirigeons vers le nord, en direction du Lac Montjoie. Y a une belle grosse côte avant d’arriver, on s’en donne à coeur joie et on descend à plus de 40km/h dans le sentier. En arrivant au lac, on défait les bagages, on gonfle les packrafts et on y attache l’équipement. Charles-Alexandre est dans son packraft en deux temps, trois mouvements. Ça me prend trois mouvements de plus…

On pagaie quelques centaines de mètres dans la baie en suivant la rive escarpée. En quittant la baie, le vent se lève. Le packraft roule et tangue doucement sur les vagues. Le pneu arrière de mon Chic-Chocs est partiellement submergé; je replace le vélo sur le packraft afin de balancer le poids. Mon sac à dos est installé sur la fourche du vélo en guise de contrepoids. Quelques coups de pagaie sans histoire, le pneu reste au dessus de l’eau. Ça semble donc fonctionner.

Y a pas un chat sur le lac. Pas une embarcation sauf les nôtres. Deux huards chantent un peu plus loin. On pagaie tranquillement pendant 90 minutes, jusque de l’autre côté du lac où sont situés quelques chalets de la SEPAQ. À moitié détrempé, on débarque maladroitement des packrafts, puis on ramène vélos, bagages et embarcations sur la terre ferme. Il est passé 17h, le soleil se cache de l’autre côté de la colline. Je suis trempé, j’ai faim, je gèle. On se change rapidement, on bouffe un truc et on détale. Charles-Alexandre roule comme un Bawss, je tente de le suivre mais dois m’arrêter à quelques reprises pour rajuster mes bagages.

Le chemin numéroté est agréable. On pédale, on placote. Nous ne voyons qu’un seul véhicule sur une dizaine de kilomètres. Charles-Alexandre veut voir un orignal. Y a des traces d’orignaux partout… Mais pas d’orignal en vue.

On décide de prendre le chemin le plus long autour du Lac Ernest pour se rendre aux Cheminots, l’emplacement de camping de groupe où nous dormons pour la nuit. L’odeur du feu de camp nous rappelle que nos 6 comparses sont déjà bien installés. On arrive aux Cheminots à la brunante, aux cris et applaudissements des copains. On se donne des high fives et on prend une lampée de bourbon pour célébrer.

La nuit tombée, on enfile les doudounes et on se rechauffe (au sens figuré) en se passant les flacons. Le ciel est clair, Anthony est le premier à remarquer la Voie lactée. Les yeux rivés vers le ciel, les 8 gars s’émerveillent de voir la Galaxie… Pas un mot. Moment magique.

Les derniers fêtards se couchent. La nuit est fraîche, sans vent. Je me glisse dans mon hamac et passe la nuit à rêver de packraft et d’eau fraîche…

Nous sommes tous unanimes: la Réserve faunique Papineau-Labelle a tout ce qu’il faut pour le bikepacking. Les routes sont très nombreuses et les parcours, illimités. On roule généralement tranquille, mis à part pour les porc-épics qui traversent les sentiers sans avertissement.

Bien qu’il soit possible de faire une grande boucle dans la Réserve et de dormir à divers sites de camping, le site de groupe des Cheminots est excellent, la vue sur le Lac Ernest est magnifique et l’emplacement est très bien situé, à quelques km de l’Accueil Gagnon, où l’on peut se ravitailler en bois de chauffage. On pourrait très bien se servir de cet emplacement pour faire des excursions de jour (40-50km par jour; plusieurs trajets possibles) et dormir et manger confortablement au même endroit la nuit tombée.

Une chose est sûre : nous retournerons à la Réserve faunique Papineau-Labelle très prochainement.

2 itinéraires:

  • Version « allroad » – 40km
  • Version « packraft » – 50km
  • Fatbike Panorama Chic-Choc
  • Packraft, VFI, pagaie, écope, sifflet, ligne d’attrape flottante
  • Vêtements de jour et de nuit; vêtements de rechange après le packraft
  • hamac, sac de couchage, underquilt
  • Une bière et un flacon de Whisky
  • Nourriture
  • Filtre à eau
  • Réchaud et gaz
  • Outils et chambre à air
  • Trousse de premiers soins

  • Distance Instructions
Label

Altitude VS Distance

  • Distance Instructions
Label

Altitude VS Distance

VOIR NOS PRODUITS

  • Sale
    backcountry hat panorama
    Backcountry-panorama-hat

    Casquette Backcountry Cycling

    Pourquoi s'en tenir aux chemins déjà connus! #Backcountrycycling est devenu au fil du temps le mojo de Panorama Cycles. Fais-en le tien avec cette casquette unique!
    • 100% Cotton
    • Courroie d'ajustement en cuir
     
    39.99$ 19.99$ (CAD)
  • Sale
    Panorama-Cycles-t-shirt
    Panorama-Cycles-t-shirt

    T-Shirt Slow Travel

    Le Slow Travel, c'est l'état d'esprit que nous abordons durant les périples en vélos. C'est prendre le temps de vivre chaque expérience dans son entièreté, en privilégiant la qualité plutôt que la quantité!
    • 100% Cotton
    • Imprimé à la main à Montréal
     
    35$ 17.50$ (CAD)
  • Panorama Anticosti
    Panorama Anticosti

    Anticosti

    Lorsqu’on s'aventure sur les chemins moins fréquentés de l’arrière-pays, il arrive qu’une belle route devienne beaucoup plus cahoteuse que ce que nous avions prédit. L’asphalte devient alors du gravier, et le gravier devient littéralement un sentier hors route. C’est pour ce genre d’aventure que l’Anticosti a été créé.

    Le vélo Anticosti est construit avec une sélection sur mesure de tubes d’acier Reynolds 725, amincis là où il le faut afin d'en réduire la masse. Un généreux dégagement permet d’y installer des pneus 27.5x2.1 ou 700x45 avec des garde-boue. Finalement, vous retrouverez tous les ancrages nécessaires pour transporter l'équipement pour une nuitée sous la tente, ou alors pour un projet de voyage globe-trotter plus ambitieux.

    Ne laissez pas votre monture actuelle limiter votre désir d’exploration. Empruntez le chemin que vous voulez avec le Panorama Anticosti.

    1,199$2,199$ (CAD)
  • Panorama Torngat
    panorama torngat fatbike

    Torngat

    Isolé au nord du Québec, situé dans la cordillère arctique, les monts Torngats ne sont fréquentés que par ceux ayant la réelle volonté d’affronter les éléments de la nature. On ne se retrouve pas à cet endroit par hasard. C’est un lieu mythique qui impose le respect. Une destination hautement inspirante pour le fatbike Torngat! Nous avons inclus dans ce vélo les caractéristiques nécessaires pour le rendre totalement versatile. Entre autres, la compatibilité pour une transmission par courroie, l’accès pour une tige de selle ajustable et les ancrages de roues arrières ajustables. Le cadre fabriqué de tubes d’acier haut de gamme Reynolds 725 et la fourche légère et rigide en fibre de carbone accommodent les plus gros pneus 26po disponibles, ainsi que les 27.5x4.5po. Des composantes performantes et durables de Race Face ainsi qu’un groupe SRAM Eagle 12 vitesses complètent cette machine. Il ne vous reste qu’à sortir de chez vous, enfourcher ce vélo, et aller explorer le territoire qui vous est encore inconnu!
    1,349$2,399$ (CAD)
  • Épuisé
    panorama cycles t shirt

    T-shirt Bikepacking

    Un fatbike tout équipé, prêt à prendre le large. Bikepacking pur et simple.
    30$ (CAD)
  • Panorama Katahdin
    Panorama Katahdin

    Katahdin

    Nous aimons surnommer le Katahdin notre vélo de chalet. Vous devinerez que ce gravel bike est réellement dans son élément à la campagne, adapté à tous les types de routes et chemins que l’on peut y trouver. Une première dans l’industrie, le laminé composite conçue pour l’aventure intègre un matériau avancé, le XANTU.LAYR™, afin de rendre le Katahdin à toute épreuve. Apprenez-en davantage sur cette technologie ici. Les courbes complexes du Kathadin sont devenues le canva pour le très talentueux duo d’artistes de Vancouver Pellvetica. Ils signent le visuel du cadre, et donnent ainsi l’âme au produit. Un groupe SRAM Apex 1x, des roues WTB i23, un cockpit Easton EA50AX et une tonne d’ancrages sur le cadre et la fourche pour vos sorties bikepacking complètent le tout et rendent le Katahdin versatile comme pas un. À noter que le chalet n’est malheureusement pas inclus à l’achat du vélo 😉
    2,049$3,199$ (CAD)
  • panorama-fatbike-chic-chocs
    panorama-fatbike-chic-chocs

    Chic-Chocs 27.5

    Les opportunités d’aventures sont infinies avec une monture aussi versatile. Laissez le Fat Bike Chic-Chocs vous mener aux montagnes, rivières et plages que vous avez toujours voulu découvrir. À moins de 28 lbs et équipé de pneus tubeless 27.5” x 4.5”, ça fait de lui un vélo sérieusement agréable à rouler pour les explorations de nouveaux sentiers sablonneux, rocailleux ou enneigés. Vous êtes du type bikepacking? On est fait pour s’entendre! En plus des 3 portes-bouteilles et des ancrages triples sur la fourche, tout est en place pour installer un porte-bagage, si vous le préférez aux framebags. Ceci vous permettra de trimbaler vos skis jusqu’à cette région backcountry éloignée, ou simplement d’emmener plus que le nécessaire pour une veillée autour d’un feu de camp. Vos amis vous remercieront!
    2,299$3,399$ (CAD)
  • Épuisé
    panorama cycles t shirt
    panorama cycles t shirt

    T-Shirt S24O

    "S24O" (aka Sub 24h Overnighter) est, dans le jargon du bikepacker, une aventure de moins de 24 heure incluant une nuitée. La définition de micro-aventure!
    30$ (CAD)