fbpx

Circuits bikepacking de la Réserve faunique Papineau-Labelle

Vélo + Packraft + Camping

Texte par Loïc Olivier

Photos par Loïc Olivier, Brian Redmond, Joe Walters, Anthony Bertrand, Vincent Girard et Charles-Alexandre Steadfast-Desjardins / Vidéo par Vincent Girard et Charles-Alexandre Steadfast-Desjardins

Je roule avec Grant et Joe depuis 2015.

Ça fait depuis 2015 qu’ils me cassent les oreilles à propos de la Réserve faunique Papineau-Labelle.

Grant a grandi dans le coin. Il sait que la Réserve est une mine d’or de sentiers avec un grand potentiel pour les trips de bikepacking. Joe, quand à lui, s’y est aventuré à plusieurs reprises pendant l’hiver. À chaque fois qu’on en parle, il est catégorique : faut absolument y aller, les gars.

On avance à l’été 2017. Éric chez Panorama me demande si ça me tente d’aller faire un tour dans la Réserve avec une gang pour voir ce qu’on en pense.

Excellente idée. On va en profiter!

Invitation ouverte sur Facebook. Quelques semaines plus tard, 6 membres du Ottawa Valley Bikepacking Collective et deux nouveaux amis de Montréal et de Bromont se rejoignent à l’Accueil Gagnon, au nord de Duhamel, pour faire un S24O en deux versions :

– Adrian, Grant, Joe, Anthony, Brian et Vincent feront la version “allroad”, une courte boucle d’environ 40km qui passe sur certains chemins forestiers et sentiers de doubletrack de la Réserve;
– Charles-Alexandre et moi ferons la version “packraft”, une boucle plus longue d’environ 50km avec un passage d’un peu plus d’un km en packraft sur le Lac Montjoie, histoire de valider le concept du bikepacking intermodal sur ce territoire.

On se rencontre un dimanche matin du mois de septembre. Il fait beau et chaud. Deux des gars – Joe et Brian – sont dans la Réserve depuis vendredi. Ils ont eu le temps de rouler et leurs commentaires sont très élogieux. Ils ont particulièrement apprécié les sentiers secondaires situés au nord du Lac Montjoie. Chemins de brousse. Expérience sauvage.

On lunche, on jase, on prépare les vélos puis on s’y met.

Les chemins numérotés sont en excellents état. Ça roule vite. Tout le monde est concentré, on bouffe des kilomètres. On a tous hâte d’entrer dans le bois et de rouler sur le doubletrack.

Dans une montée, j’entends du bruit derrière moi. Je m’arrête et vois un gigantesque porc-épic traverser le chemin en se dandinant de droite à gauche, ben relax.

On finit par entrer dans le bois. Quelque chose cloche, Charles-Alexandre semble avoir une crevaison. Pendant qu’il inspecte sa chambre à air, les autres en profitent pour faire des niaiseries au pit de sable qu’ils viennent de découvrir quelques mètres plus loin.

Quelques instants après avoir repris la route, Grant freine brusquement. Un autre porc-épic traverse le sentier. Les porc-épics sont pas stressés à Papineau-Labelle.

Le sentier doubletrack est bien entretenu. Mêmes les gars en gravel bikes roulent bien en choisissant leur ligne. Avec le Chic-Chocs, pas de stress : les gros pneus absorbent les bosses et le terrain accidenté sans problème. Tant mieux, ça me permet de me concentrer sur le paysage.

Un peu plus loin, le groupe se sépare. La majorité continue vers l’ouest sur un sentier de doubletrack qui se rétrécit rapidement. Le chemin est moins fréquenté et les branches sont plus basses. Faut faire gaffe pour ne pas se faire fouetter en plein dans la moustache. D’ailleurs, Adrian s’en prend plusieurs dans la gueule.

Charles-Alexandre et moi nous dirigeons vers le nord, en direction du Lac Montjoie. Y a une belle grosse côte avant d’arriver, on s’en donne à coeur joie et on descend à plus de 40km/h dans le sentier. En arrivant au lac, on défait les bagages, on gonfle les packrafts et on y attache l’équipement. Charles-Alexandre est dans son packraft en deux temps, trois mouvements. Ça me prend trois mouvements de plus…

On pagaie quelques centaines de mètres dans la baie en suivant la rive escarpée. En quittant la baie, le vent se lève. Le packraft roule et tangue doucement sur les vagues. Le pneu arrière de mon Chic-Chocs est partiellement submergé; je replace le vélo sur le packraft afin de balancer le poids. Mon sac à dos est installé sur la fourche du vélo en guise de contrepoids. Quelques coups de pagaie sans histoire, le pneu reste au dessus de l’eau. Ça semble donc fonctionner.

Y a pas un chat sur le lac. Pas une embarcation sauf les nôtres. Deux huards chantent un peu plus loin. On pagaie tranquillement pendant 90 minutes, jusque de l’autre côté du lac où sont situés quelques chalets de la SEPAQ. À moitié détrempé, on débarque maladroitement des packrafts, puis on ramène vélos, bagages et embarcations sur la terre ferme. Il est passé 17h, le soleil se cache de l’autre côté de la colline. Je suis trempé, j’ai faim, je gèle. On se change rapidement, on bouffe un truc et on détale. Charles-Alexandre roule comme un Bawss, je tente de le suivre mais dois m’arrêter à quelques reprises pour rajuster mes bagages.

Le chemin numéroté est agréable. On pédale, on placote. Nous ne voyons qu’un seul véhicule sur une dizaine de kilomètres. Charles-Alexandre veut voir un orignal. Y a des traces d’orignaux partout… Mais pas d’orignal en vue.

On décide de prendre le chemin le plus long autour du Lac Ernest pour se rendre aux Cheminots, l’emplacement de camping de groupe où nous dormons pour la nuit. L’odeur du feu de camp nous rappelle que nos 6 comparses sont déjà bien installés. On arrive aux Cheminots à la brunante, aux cris et applaudissements des copains. On se donne des high fives et on prend une lampée de bourbon pour célébrer.

La nuit tombée, on enfile les doudounes et on se rechauffe (au sens figuré) en se passant les flacons. Le ciel est clair, Anthony est le premier à remarquer la Voie lactée. Les yeux rivés vers le ciel, les 8 gars s’émerveillent de voir la Galaxie… Pas un mot. Moment magique.

Les derniers fêtards se couchent. La nuit est fraîche, sans vent. Je me glisse dans mon hamac et passe la nuit à rêver de packraft et d’eau fraîche…

Nous sommes tous unanimes: la Réserve faunique Papineau-Labelle a tout ce qu’il faut pour le bikepacking. Les routes sont très nombreuses et les parcours, illimités. On roule généralement tranquille, mis à part pour les porc-épics qui traversent les sentiers sans avertissement.

Bien qu’il soit possible de faire une grande boucle dans la Réserve et de dormir à divers sites de camping, le site de groupe des Cheminots est excellent, la vue sur le Lac Ernest est magnifique et l’emplacement est très bien situé, à quelques km de l’Accueil Gagnon, où l’on peut se ravitailler en bois de chauffage. On pourrait très bien se servir de cet emplacement pour faire des excursions de jour (40-50km par jour; plusieurs trajets possibles) et dormir et manger confortablement au même endroit la nuit tombée.

Une chose est sûre : nous retournerons à la Réserve faunique Papineau-Labelle très prochainement.

2 itinéraires:

  • Version “allroad” – 40km
  • Version “packraft” – 50km
  • Fatbike Panorama Chic-Choc
  • Packraft, VFI, pagaie, écope, sifflet, ligne d’attrape flottante
  • Vêtements de jour et de nuit; vêtements de rechange après le packraft
  • hamac, sac de couchage, underquilt
  • Une bière et un flacon de Whisky
  • Nourriture
  • Filtre à eau
  • Réchaud et gaz
  • Outils et chambre à air
  • Trousse de premiers soins

  • Distance Instructions
Label

Altitude VS Distance

  • Distance Instructions
Label

Altitude VS Distance

VOIR NOS PRODUITS

  • patte de derailleur torngat
    derailleur hanger chic-chocs

    Patte de dérailleur

    Toujours une bonne idée d'avoir une patte de dérailleur de rechange lorsqu'on s'aventure un peu plus loin que d'habitude...
    25$40$ (CAD)
  • Épuisé
    Panorama Forillon
    Panorama Forillon

    Forillon

    *** Si votre grandeur est présentement en 'Rupture de Stock', svp contactez votre détaillant PANORAMA CYCLES le plus proche afin de connaître leur inventaire. Svp, abonnez-vous à l'infolettre afin d'être le premier informé du début de la prévente. ***

    Le Forillon est votre meilleur allié pour faire le tour du monde à vélo. Il est conçu pour rouler efficacement sur une panoplie de types de route, tout en demeurant stable et facile à piloter une fois chargé de tous vos bagages.

    La solidité et la fiabilité sont mises en valeur dans le choix des composantes. Les jantes à 36 rayons, double paroi, renforcies d'oeillets combinées à des pneus 700x50mm, ainsi que la transmission Microshift offrant une plage de vitesse immense de 585% sont de parfaits exemples.

    Les tubes d'acier Reynolds 525 ainsi que la fourche d'acier ont été sélectionnés afin de maintenir une excellente rigidité une fois l'ajout des sacoches de voyage. Les caractéristiques telles que l'ajout de support à rayons d'extra, la plaque intégrée pour béquille, les ancrages multiples pour porte-bouteilles, porte-bagage avant et arrière, et garde-boue en font un véritable couteau suisse pour le voyage à vélo.

    2,149$ (CAD)
  • Épuisé
    Panorama-Cycles-t-shirt
    Panorama-Cycles-t-shirt

    T-Shirt Slow Travel

    Le Slow Travel, c'est l'état d'esprit que nous abordons durant les périples en vélos. C'est prendre le temps de vivre chaque expérience dans son entièreté, en privilégiant la qualité plutôt que la quantité!
    • 100% Cotton
    • Imprimé à la main à Montréal
     
    35$ 17.50$ (CAD)
  • thru axle - panorama cycles
    thru axle - panorama cycles

    Axe traversant – Roue arrière

    Axe traversant pour roue arrière.  Type bolt-on (pas de levier), s'installe avec une clée hexagonale de 6mm.
    40$ (CAD)
  • Épuisé
    panorama taiga 2021
    panorama taiga 2021

    Taïga

    *** Si votre grandeur est présentement en 'Rupture de Stock', svp contactez votre détaillant PANORAMA CYCLES le plus proche afin de connaître leur inventaire. Svp, abonnez-vous à l'infolettre afin d'être le premier informé du début de la prochaine prévente. ***

    Autant un trail bike qu'un vélo d'aventure multijour, le Taïga est à vocation multi-usage. Emmenez-le dans vos sentiers de vélo de montagne locaux, ou pour une sortie bikepacking dans les chemins les plus accidentés de l'arrière-pays.

    La géométrie du cadre Reynolds 725 est développée avec la stabilité et le confort en tête. Un angle de directions de 67deg et de selle de 75deg atteint l'équilibre entre une géométrie moderne et progressive, sans toutefois tomber dans un design trop radical.

    Des roues Hunt Trail Wide MTB équipées de pneus WTB Trail Boss 29"x2.6", une transmission SRAM NX, et un choix de fourche FOX 34 Float ou rigide en carbone viennent compléter le tout.
    2,899$3,099$ (CAD)
  • Épuisé
    panorama_taiga_exp
    panorama_taiga_exp

    Taïga EXP

    *** Si votre grandeur est présentement en 'Rupture de Stock', svp contactez votre détaillant PANORAMA CYCLES le plus proche afin de connaître leur inventaire. Svp, abonnez-vous à l'infolettre afin d'être le premier informé du début de la prochaine prévente. ***

    Le Taïga EXP est la version adaptée pour guidon courbée du vélo de montagne Taïga. Il se veut donc idéal pour les circuits hors route longue distance et les expéditions de bikepacking sur terrain mixte.

    Le cadre en Reynolds 725 est bourré de caractéristiques pratiques: ancrage arrière ajustable, ouverture au seat stay pour utilisation avec courroie, compatible avec fourche à suspension 100mm, compatible avec tige de selle ajustable. La fourche en carbone offre un câblage interne pour l’utilisation d’un moyeu dynamo et tous les ancrages nécessaires pour votre matériel.

    Une vraie configuration 'mullet' avec des manettes Gevenalle GX contrôlant une transmission de montagne SRAM Eagle 12 vitesses. Les roues Hunt XC Wide MTB équipées de pneus WTB Trail Boss 29"x2.25" sont rapides et confortables. Le guidon large Ritchey Beacon 52cm donne suffisamment d'espace pour un sac de guidon volumineux, tout en offrant une excellente stabilité lorsque le terrain est plus demandant.
    3,199$ (CAD)
  • thru axle - panorama cycles
    thru axle - panorama cycles

    Axe traversant – Roue avant

    Axe traversant pour roue avant.  Type bolt-on (pas de levier), s'installe avec une clée hexagonale de 6mm.
    40$ (CAD)
  • katahdin frameset
    katahdin frameset

    Katahdin – Frameset

    La première génération du Katahdin a fait ses preuves autant lors de courses et évènements de gravel que lors de périples bikepacking. Pour sa deuxième itération, le Katahdin fait peau neuve avec une géométrie gravel progressive et de nouvelles caractéristiques pour le rendre encore plus versatile. Un angle direction détendu de 70deg, un reach plus long, un bb drop de 75mm et des chainstays de 430mm augmentent l'empattement du vélo et place le cycliste dans une position stable et confortable. L'objectif étant moins de fatigue, et plus de vitesse pour les longues sorties et/ou les courses. Parmi les caractéristiques du Katahdin, on note le câblage interne pour une tige de selle ajustable, la fourche adaptée à l'utilisation d'un moyeu dynamo, un boîtier de pédalier fileté et tous les ancrages nécessaires pour installer sacs et accessoires.
    2,699$ (CAD)